Pales couleurs, triste printemps


Pâques, ça ressemble à Noel, il y a les chocolats, il y a les familles réunies, les enfants qui jouent, c’est aussi une fête religieuse, bien que la religion n’offre là qu’un prétexte pour la plupart, peu importe, l’essentiel est que les gens soient heureux.

La différence est que, dehors, le froid a laissé la place au soleil et la douceur ; mais cette douceur, ce soleil, me font mal ma chérie. Ils me rappellent le temps heureux de notre jolie vie de famille. Je me souviens de tout mon Amour, de ce dernier weekend de Pâques ou tu étais invitée chez ce stupide individu et que tu avais voulu acheter des chocolats pour leur faire plaisir.

Des petits oiseaux de Papa ont éclos, de minuscules cailles, une petite colombe diamant, et d’autres, mais tu sais que je n’y connais pas grand-chose aux oiseaux, à l’inverse de toi ma chérie.Papa aimerait tant te les montrer, toi qui aime tellement les animaux.

Encore un printemps qui refleurit sans toi, tes jolis yeux rieurs ne voient pas cette explosion de couleurs, et moi non plus en fait, les couleurs, les parfums : tout m’est indifférent.

« Revoir un printemps superbe, à nouveau fleurir… »

Nous sommes bien seuls sans toi ma chérie.

Je t’aime mon Amour, ma poupinette chérie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s