Le bruit du bonheur, le silence de l’absence.

Un épouvantable bruit fracassant, assez pour fracasser aussi mon âme et mon corps,  jusqu’à glacer mon sang, faire de mon coeur un bloc de glace, me privant à  jamais de toute émotion. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s