Si seulement…

Il existait un paradis, un ailleurs, je pourrais patienter sereinement.

Mais hélas,  mon esprit cartésien ne parvient pas à croire,  et ça me fait si peur ma chérie,  si peur car cela signifie que je ne te prendrai plus jamais dans les bras,  je n’embrasserai plus jamais tes jolies joues si douces,  je ne caresserai plus tes doux cheveux qui sentent si bon.

Je dois parvenir à croire à l’impossible sinon je ne tiendrai pas le coup. 

Je t’envoie ces jolies roses ma tendre petite fille, mon Amour,

Maman qui t’aime à l’infini

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s