Printemps 2018

Ma chérie, ma petite fille,

J’aimerais ignorer le printemps, mais il est là, partout, avec ses codes fleuris, chocolatés.

Ça peut sembler insensé aux autres de détester cette belle période douce et colorée, mais j’ai de bonnes raisons pour cela.A commencer par cette rage de ne pas te voir vivre cette saison de renaissance, la douleur de mes souvenirs de ton dernier printemps, tous ces détails infimes qui me reviennent, tes achats de petits chocolats , comme je déteste tout ça aujourd’hui.Comme ça fait mal.

Je regardais ta fenêtre fermée aujourdhui et j’y revoyais ta jolie frimousse, ta jolie silhouette élégante, et surtout ton rire et ton humour.

Comme on a mal ma chérie, si mal qu’aucun mot ne pourra jamais l’exprimer .Nous sommes détruits, condamnés .

Je t’aime à l’infini ma poupinette chérie.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s