Tout est gris , tout est noir…

Le phare …c’est beau hein ?  Et bien non, pour moi, c’est laid, j’ai tant aimé vivre ici, je déteste aujourd’hui.
Je déteste tout ce qui est beau et que tu ne vois plus ma petite chérie.
Je déteste tout ce qui dégouline béatement de bonheur, parce que toi, tu en es privée, en bref, je déteste la vie, puisqu’elle t’a été ôtée mon Amour.

Je reste ici parce que je dois entretenir tes jolies fleurs, et qu’ici ou ailleurs, mon cœur souffre de la même manière, partir ne te fera pas revivre, alors, j’attends…
Je t’aime à l’infini ma chérie !!!!
Maman

Eté gris, été triste

Ma chérie, mon Amour,

L’été s’étire, interminable, un été de tristesse, de questions, de pleurs aussi.
La solution pour souffler un peu serait sans doute de partir quelques jours…mais je n’y parviens pas, je crois que je trouve des excuses pour rester ici, dans ta maison mon Amour.
Si je pars, qui va prendre soin de tes fleurs ?
C’est une bien triste vie…sans but, sans envies.

Je t’aime à l’infini ma poupinette d’Amour….

« La Lune s’était mise à pleurer
Des gouttes tombaient de ses faux yeux
Elle ne souriait plus
Elle n’avait plus aucune raison de le faire

De massifs nuages alourdissaient la nuitée
Le bleu avait cédé sa place aux grisâtres et aux grisailles
Sa copine Terre filait un bien mauvais coton
Elle avait compris qu’on l’avait savamment bernée

Qui l’eut cru…
Elle qui fut jadis un merveilleux paradis
De verdure et d’eau claire
N’était plus à présent qu’un miteux désert
Où survivait à peine quelques charogards

La Lune s’était mise à pleurer
Des gouttes tombaient de ses faux yeux
Elle ne souriait plus
Elle n’avait plus aucune raison de le faire

RoseAimée »

Similitudes…

Cette jeune femme a l’age que tu aurais aujourd’hui ma chérie, elle porte presque le même prénom que toi mon Amour,elle aussi a été accidentée à 19 ans, mais elle est là, pour le bonheur de ceux qui l’aiment, et elle chante la vie en rose, cette musique que tu aimais, et qui t’a accompagnée lors de ton départ, si loin, si loin de moi mon Amour !!!! je souffre tant de cette distance étrange qui nous sépare.
« je vois la vie en rose » , c’est écrit, là ou tu ne devrais pas être…là ou tu n’es sans doute pas…c’est écrit, parce que tu en avais fait ta philosophie de vie, dans tes choix vestimentaires bien sur, mais surtout dans ta façon de vivre…ho mon Amour, mercredi c’est ton anniversaire, je n’en peux plus de ces poignards dans le coeur, de tous ces regrets, et de cette colère qui les accompagne.
JE VEUX TE REVOIR MA CHÉRIE, C’EST TROP…trop lourd de chagrin, trop mal, trop long, je ne suis plus moi ma chérie, je veux ma vie d’avant !!!! pitié que ça cesse !!!!

Je t’aime à l’infini ma poupinette chérie.
Maman

Pour toi mon enfant qui n’est plus,
Je dois faire semblant,
Semblant de rire, de sourire,
Pour toi mon enfant qui n’est plus,
Je dois survivre à toute peine , ses larmes qui coulent ,
Qui peut les comprendre…
Pour toi mon enfant qui n’est plus,
ils m’ont privé de ta liberté ,de la vie que tu aurais dû croquer,
Pour toi mon enfant qui n’est plus,
Mon cauchemar est permanent ,
A travers ton amour entend mon calvaire,
Réchauffe mon cœur de la larme qui coule,
Fais en une larme de refuge,
Je dois survivre à mon enfant ,
Avec toi mon cœur est parti.

17 JUIN ,

La date de la terreur, de l’inadmissible, de l’injustice , de l’innommable.
Parce que ce 17 a été ton dernier jour de vie ma chérie, en même temps que j’écris ceci, je n’ai pas de mots assez forts pour dire comme la rage m’envahit !!, comme j’ai envie qu’il paie ! qu’il souffre ! qu’il en bave ! que sa vie soit une succession de misères en tous genres, assassin !!! il a tué ce que nous avions de plus beau: une vie de famille heureuse, il a tué notre princesse, ma petite fille !!
 La société a excusé, PAS MOI !!!

Ne reste pour nos pauvres cœurs écorchés, que les portraits de toi ma chérie, seule façon de voir ton joli regard.
Je t’aime ma chérie, mon Amour, ma poupinette .

Mélodie nébuleuse du papillon

Ma chérie, mon Amour, mon bébé,

Huit ans dans 2 jours que nous t’avons vue en vie pour la dernière fois.Cette scène est présente dans mon cœur.
D’ailleurs, je me souviens de chaque instant de cette dernière journée avec toi, comme si c’était hier.
Et tu es partie ma chérie, ce pauvre type est venu te chercher,pour ton malheur, pour le notre,nous ne savions pas que c’était le début d’une horrible souffrance.
Je me suis souvent demandé quel intérêt tu pouvais trouver à côtoyer ce personnage si pauvre intellectuellement, si éloigné de ce que tu étais, toi,si sociable, épanouie, équilibrée, dotée d’un tel humour !
Je me demande encore quelles conversations pouvaient être possible avec un inculte tel que lui, sans doute aucune, après tout, à 18 ans, on cherche juste à s’amuser, sans se poser de questions.
Seulement voilà, aussi idiot soit il, il avait , ce soir là, le pouvoir de vie et de mort dans sa voiture tueuse, il a su, au moment fatidique, donner le coup de volant qui t’a condamnée ma chérie.Il a sauvé sa peau ce lâche, il vous a tués, toi et Maxime.
Cette vie est si injuste, les coupables continuent tranquillement leur chemin, les innocents perdent une vie si précieuse.
Je t’aime à l’infini mon Amour, ma poupinette chérie.

Epreuves.

plage de bon abri, là ou il t’a tuée


Ma petite fille chérie,

Une semaine éprouvante vient de s’écouler…pour commencer, retour dans ton lycée, une épreuve bien pire que je ne l’imaginais.

Je te voyais partout, je suis passée devant les casiers des élèves en me demandant lequel t’avait appartenu. Et toutes ces choses auxquelles j’ai pensé…un couteau dans le cœur.

Aujourd’hui, nous avons posé une plaque à ta mémoire sur le lieu ou la vie t’a été ôtée.

Quelle étrange vie que nous menons là, rythmée par les passages quotidiens au jardin des souvenirs.

Je suis fatiguée….je t’aime à l’infini mon Amour…